Le pont : comment le pratiquer efficacement ?

posture pont

On parle souvent de la pratique du yoga comme une activité physique bénéfique pour le corps et l’esprit. Cependant, il existe tellement de poses différentes que l’on peut se perdre dans la recherche de la meilleure position à adopter.

La pose du pont favorise le zen spirituel et établit l’harmonie parfaite entre le corps et l’esprit. Les pieds et la tête sont bien ancrés à la terre, tandis que l’esprit et le cœur se tournent résolument vers le ciel. Cette pose peut vous sembler intimidante, mais avec de la pratique, vous ne pourrez qu’en tirer de nombreux bienfaits physiques et spirituels.

Qu’entend-on par pose du pont

La pose du pont fait partie des poses de yoga les plus faciles. Elle fait principalement intervenir les muscles de la poitrine et des épaules.

Cependant, dans leur réalisation, elles sollicitent également d’autres muscles du corps. Elle se base sur la flexion arrière plus douce et ouverture du cœur avec de nombreuses variations différentes.

Les avantages de la pose de pont

Le yoga constitue réellement une forme d’exercice particulièrement pratique. Effectivement, vous pouvez vous y adonner partout et surtout dans le confort de votre chambre sans avoir besoin d’utiliser des équipements spéciaux ou encombrants.

La pose du pont permet d’étirer et de renforcer plusieurs parties du corps et réduire les tensions accumulées dans les muscles.

Il agit également dans certaines fonctions du corps comme la digestion. Cette pose stimule, étire et masse les organes abdominaux qui entrent dans le processus de la digestion, ce qui aide à améliorer cette dernière.

La réalisation de cette pose place le cœur plus haut que la tête. Il régule le flux de sang et de l’énergie vers le cœur, les glandes du cou et de la tête. Cela a pour conséquence de calmer le système nerveux central.

La pose du pont apaise alors facilement le corps et l’esprit. Elle est idéale pour travailler sur la relaxation et instaurer le calme mental. Voilà pourquoi elle s’utilise dans le soin des sautes d’humeur, la dépression, le stress, la migraine et l’anxiété, entre autres.

Réaliser la pose du pont

Avant de commencer, essayez d’être indulgent envers vous-même. Vous n’avez pas besoin d’avoir parfaitement réalisé la pose pour être satisfait de vous-même. Soyez reconnaissant sur ce que vous avez pu réaliser et remerciez toujours votre être.

Étape 1

Couchez-vous à terre sur le dos. Il est important que vous soyez bien à l’aise sur votre tapis de yoga. Faites suivre vos bras le long de corps, les paumes des mains tournées vers le sol. Posez votre tête et le dos de vos épaules bien à plat sur le sol. Attention à garder votre port de tête bien stable et à protéger votre cou.

Étape 2

Pliez les genoux et mettez bien la plante de vos pieds à plat sur votre tapis. Vos pieds doivent être parallèles avec une distance semblable à celle de vos hanches. Placez vos talons près de vos fesses pour qu’ils puissent approcher le bout de vos doigts. Pensez à bien répartir votre poids.

Étape 3

Prenez une grande expiration, inspirez puis serrez soulevez doucement vos hanches vers le plafond. Glissez vos épaules sous vous en joignant vos doigts. Appuyez-vous sur vos avant-bras pour pouvoir mieux élever vos hanches. Gardez votre cou long et souple pendant tout le mouvement.

Restez en place pendant 5 respirations complètes et profondes. Après cela, séparez vos mains, sortez vos bras du dessous de vos hanches et reposez doucement vos hanches au sol. Détendez les genoux et les jambes. Restez allongé au sol un moment avant de passer à un autre mouvement.

Quelques variations de plus…

Une autre variation consiste à vous appuyer sur les paumes de vos mains avant de lever les hanches vers le plafond ou de maintenir la pose sur la plante des pieds ou encore de lever en même temps une des jambes vers le plafond.

Si la sensation de doigts entrelacés vous gêne, gardez simplement vos bras le long de votre corps avec les paumes face au sol. Pour affiner la pose, rapprochez votre mention de votre poitrine en raidissant le bas du ventre et en allongeant le dos. Le coccyx rétracté, soulevez ensuite l’os pubien vers le nombril et détendez le visage.